Souvenirs photo

Publié le par fw

Bonjour à tous les amateurs de photo!
Disposant d'un site relatif à mon activité de photographe commercial vous serez certainement rassuré si ce photo blog ne devient pas la pâle copie de celui-çi...
J'ai donc succombé à la tentation de créer de futures pages me permettant de partager avec vous des expériences, des avis et éventuellement des conseils si vous vous sentiez le besoin d'en réclamer.

L'apprentissage de la photo: souvenir...

Tout petit déjà et fils d'un amoureux de la photo, j'ai dû vers ma quinzième année effectuer un choix quant à l'orientation professionnelle que je souhaitais prendre...après mûre (à 15 ans?) réflexion j'ai donc opté pour l'un des métiers de l'image qui me semblait le mieux correspondre à mes envies (à cet âge là on attend rien de particulier). Sous les conseils de mon père j'ai donc décidé de quitter le domicile familial pour "monter à Paris" afin de m'inscrire dans une école de photo (celle-ci n'existe plus depuis une vingtaine d'années...le directeur ayant choisi de "partir avec la caisse"). C'est donc en suivant des cours de photographie (pratique et théorique) que la vocation ou plutôt l'envie d'en faire ma profession m'est venue.
Cet apprentissage des techniques photo m'a permis en tout premier lieu de comprendre le mécanisme et les outils qui permettent de fixer une image sur un support argentique (l'informatique à ce moment là n'était connue que des chercheurs et gouvernements). Prise de vue obligatoire en moyen-format (vous savez les 6x6 bi-objectifs de type Rolleiflex) et en noir et blanc afin de traiter soi-même les bobines ou rollfilm. Il est clair que je passais à ce moment là + de temps dans le noir (sans mauvais jeu de mot) à développer et tirer mes épreuves sur papier. Epoque bénie où j'ai appris, comme les copains, à fabriquer moi-même la chimie propre à l'utilisation de révélateur et fixateur (des mots inconnus des plus jeunes) et à comprendre comment utiliser les différentes gradations de papier (extra-doux, doux, normal, dur et extra-dur) selon la densité et la qualité d'exposition de mes négatifs...en ce temps là il était nécessaire d'utiliser un posemètre à main et une bonne dose de "nez" permettait d'optimiser les réglages de diaphragme selon la sensibilité du film (en ASA devenu norme ISO un peu + tard) et la quantité d'éclairage ambiant...nous en sommes donc aujourd'hui à l'ère du numérique!

Vous pourrez poser vos questions relatives à l'univers de la photo en rajoutant un commentaire à la suite de ce premier article (lien rajouter un commentaire); je me ferai un plaisir d'y répondre et d'échanger avec vous quelques informations.

Publié dans photographe-paris

Commenter cet article